L’association

Connu depuis 1985 comme le centre d’interprétation du patrimoine naturel du Massif du Mont-Blanc ou le « visitor center » du Massif du mont-Blanc, le Centre de la Nature Montagnarde et son Château des Rubins (14e siècle) ont permis à près de 900 000 personnes de découvrir les richesses naturelles des Alpes.

Enquêter, explorer, découvrir, apprendre ou comprendre… le Centre a pour mission de connecter l’homme et l’univers fascinant et fragile des milieux naturels que l’on trouve dans les Alpes.

En plus des 600m² d’expositions à découvrir en famille sur la faune et la flore, les glaciers alpins ou encore sur la formation des Alpes, le Centre de la Nature Montagnarde propose un large panel d’activités de découvertes du patrimoine naturel des Alpes : des sorties de terrain animées et encadrées par des professionnels (groupes adultes, scolaires, Comités d’Entreprises, EPHAD, IME, etc.),  des conférences et des ciné-débats de haut-niveau (Les Rencontres Alpines® chaque année à l’automne).

Centre de référence sur les questions montagne avec sa bibliothèque naturaliste unique (4500 ouvrages) et l’édition de la revue Nature et Patrimoine en Pays de Savoie, le Centre de la Nature Montagnarde organise chaque année durant l’été des stages de découvertes naturalistes (amateurs et professionnels) et forme les futurs Accompagnateurs en Moyenne Montagne (UF milieu naturel estival – centre de formation).

Géré et exploité par une organisation à but non lucratif reconnue d’intérêt général,- l’association Rubins Nature qui a plus de 600 adhérents et emploie 9 personnes-, le Centre de la Nature Montagnarde a par ailleurs développé une expertise environnementale reconnue sur les Alpes du Nord. C’est dans ce cadre qu’il accompagne aujourd’hui les politiques publiques dans la définition et la mise en œuvre de projets d’Education à l’Environnement et au Développement Durable (EEDD), le tissu socio-économique du Pays du Mont-Blanc (avec son Club d’Entreprises pour le Développement Durable en territoires de montagne – le CEM2D) et qu’il est devenu un opérateur de premier ordre sur des projets de valorisation du patrimoine naturel alpin (montage de projets de coopération internationale autour du Mont-Blanc, création de sentiers d’interprétation, création d’expositions, etc.).


HISTOIRE ET MISSIONS

 

Le Centre de la Nature Montagnarde résulte de la volonté de la Mairie de Sallanches de mettre en place une entité valorisant le patrimoine naturel montagnard. La création du Centre en 1985 est en adéquation avec l’émergence simultanée d’un nouveau concept : le développement durable. Quelle(s) montagne(s) allons-nous laisser en héritage à nos enfants ? Comment prendre conscience de l’impact de l’homme sur son environnement et en mesurer les conséquences ? Comment réagir et agir avant qu’il ne soit trop tard ? La vocation du Centre de la Nature Montagnard se situe au carrefour de ces différentes problématiques.

Ce travail d’Education à l’Environnement et au Développement Durable vise un public large qui va des écoliers aux élus et décideurs du territoire, des touristes de passage au pays du Mont-Blanc aux entrepreneurs du territoire, en passant par les professionnels de l’environnement. Elle est mise en œuvre au jour le jour par l’équipe salariée, le Conseil d’Administration ainsi qu’avec l’appui d’une équipe de bénévoles sur des activités bien ciblées.


Leitmotiv : Développement Durable

Le développement durable trouve sa source au sein du Rapport BRUNDTLAND (1987). Il  vise à « satisfaire les besoins des générations présentes sans compromettre la possibilité pour les générations à venir de satisfaire leurs propres besoins ».

Sensibiliser pour orienter des mentalités, impulser des comportements harmonieux et respectueux de leur environnement, donner de nouvelles clefs de lecture et de compréhension dans l’optique de transmettre aux générations futures des montagnes préservées, tel est le fil rouge du Centre de la Nature Montagnarde.

Soucieux de s’investir dans les débats environnementaux actuels afin de sensibiliser l’opinion aux enjeux du 21ème siècle en montagne, le Centre s’emploie à évoquer les questionnements liés aux grands prédateurs, aux changements climatiques ou encore aux interactions entre l’homme et la montagne.


Téléchargez les statuts de l’association



Cinq pôles

Le Centre de la Nature Montagnarde a l’exigence d’allier le concept à l’action. Ainsi, pour appliquer son concept, la structure articule sa politique autour de 5 pôles :
Un pôle touristique : confirmé par la position de leader des centres d’interprétation du patrimoine naturel alpin qu’occupe le Centre ;
Un pôle ressource : destiné aux visiteurs comme aux professionnels de l’environnement ;
Un pôle scientifique : Qui se décline par l’organisation de formation et de stages naturalistes, de conférences, par la diffusion d’une revue spécialisée et par ses implications dans plusieurs projets de coopération internationale sur les questions de la préservation et la valorisation des territoires montagnards avec l’Italie et la Suisse ;
Un pôle pédagogique : orienté, entre autres, vers le public scolaire ;
Un pôle événementiel : avec notamment l’organisation chaque année des Rencontres Alpines®, qui traitent d’une thématique environnementale qui fait l’actualité.


L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE

Assemblée générale 2016

L’assemblée s’est tenue mardi 6 avril 2017. Veuillez trouver en téléchargement le rapport d’activité 2016 de l’association et le procès-verbal de l’AG.

Rapport d’activité 2016


Assemblée générale 2015

L’assemblée s’est tenue mardi 5 avril 2016. Veuillez trouver en téléchargement le rapport d’activité 2015 de l’association et le procès-verbal de l’AG.

Rapport d’activité 2015
Procès-verbal AG 2015


Assemblée générale 2014

L’assemblée s’est tenue mercredi 25 mars 2015. Veuillez trouver en téléchargement le rapport d’activité 2013 de l’association et le procès-verbal de l’AG.

Rapport d’activité 2014
Procès-verbal AG 2014


Assemblée générale 2013

L’assemblée s’est tenue mercredi 2 avril 2014. Veuillez trouver en téléchargement le rapport d’activité 2013 de l’association et le procès-verbal de l’AG.

Rapport d’activité 2013
Procès-verbal AG 2013


Assemblée générale 2012

L’assemblée s’est tenue mercredi 1 avril 2013. Veuillez trouver en téléchargement le rapport d’activité 2012 de l’association et le proces verbal de l’AG.

Rapport d’activité 2012
Procès verbal AG 2012

L’équipe

Adhérez

adhésion et avantages


Le Centre de la Nature Montagnarde mène tout au long de l’année de multiples activités : accueil de visiteurs, animations pour les groupes, stages naturalistes, formations professionnelles, édition d’une revue etc. Adhérer à l’association Rubins Nature, qui a en charge de faire vivre le lieu et qui mène toutes ces actions, c’est pouvoir profiter de nombreux avantages mais aussi s’engager aux côtés du Centre de la Nature Montagnarde pour la sensibilisation à la protection de l’environnement montagnard.


Vous pouvez adhérer directement en ligne ou en en nous renvoyant le bulletin d’adhésion que vous aurez imprimé.

Téléchargez le ici


Vous souhaitez intégrer un groupe convivial et participer à des actions concrètes ?

L’association est à votre écoute et sera heureuse de vous compter parmi ses bénévoles actifs.

tarifs d’adhésion

Adulte : 30 Euros

Enfant (6/16 ans), chômeur, étudiants, handicapés : 17 Euros

Famille (à partir de 2 adultes + 1 enfant ou 1 adulte + 2 enfants) : 60 Euros

Membre bienfaiteur (à partir de) : 60 Euros

Associations, Personnes morales : 70 Euros

L’adhésion vous donne droits à


la gratuité
des visites au Centre de la Nature Montagnarde ;
un abonnement de 3 numéros à la revue  » Nature et Patrimoine en Pays de Savoie » et son envoi systématique par courrier ;
la réduction aux journées de stage ;
5 % de réduction sur les articles de la boutique, supérieurs ou égaux à 8 euros;
l’emprunt de livres à la bibliothèque pour une période de 15 jours.

VOS COTISATIONS EN LIGNE
L’association Rubins Nature qui gère le Centre de la Nature Montagnarde est reconnu Œuvre d’intérêt général.


66 % de vos dons (adhésion incluse) sont déductibles dans la limite de 20 % de vos revenus imposables. Un reçu fiscal est envoyé en Février de chaque année.

Pour un versement de 60 euros, il ne vous en coûtera que 20.40 euros. Pour une adhésion au Centre de la Nature Montagnarde de 30 euros, il ne vous en coûtera que 10,20 euros. Pour un don de 1000 euros (avec un revenu imposable de 40 000 euros) vous bénéficiez d’une réduction d’impôt de 66%, soit 660 euros. Le coût réel de votre don est de 340 euros.

adherez

Le château des Rubins

Histoire

 

L’an 1310, Hugues, dauphin de Viennois et baron de Faucigny, accorda aux habitants de Sallanches leurs premiers privilèges, soit un code communal de 63 articles. Pour l’époque, cette petite ville acquit une liberté que des centres plus importants étaient encore loin d’avoir. Ces privilèges marquèrent l’époque d’extension et de prospérité de la ville. Les principales familles nobles de la province vinrent s’y fixer, bâtirent châteaux et maisons fortes, et firent de Sallanches une ville d’aristocratie et d’aisance. En 1339, la paroisse comptait 15 maisons fortes et 20 familles nobles. Le  Château des Rubins ne fut édifié qu’au cours du XIVème siècle.Jusqu’à la révolution française, le Château des Rubins fut possédé par différentes familles nobles. En 1563, il appartenait aux De Loche, baillis du Faucigny. Lors de l’établissement du cadastre sarde en 1730, le Château des Rubins appartenait à Noble Etienne de Choulay. Par acte du 9 mars 1747, le Chapitre de Sallanches (institution ecclésiastique) l’acquit de Noble Philibert de Chasseys et de Noble Georgine de Menthon de Choulex et le revendit en 1754 pour 4000 livres (l’équivalent de 20 fois le minimum vital annuel d’une famille populaire).

Le château ne semble pas avoir été vendu comme bien national ni avoir été détruit au cours de la Révolution.

Sallanches avait été bâtie très irrégulièrement, avec des rues étroites et tortueuses, des maisons serrées les unes contre les autres. Deux incendies ont endommagé la ville en 1519 et 1669, mais la plus grande catastrophe reste le feu gigantesque qui embrasa la cité le 19 avril 1840. En deux heures ce feu anéantit une grande partie de Sallanches et fit périr par les flammes plus de 50 personnes. Le château fut l’un des rares édifices épargné par l’incendie. La ville fut à nouveau reconstruite et pour que ce genre de catastrophe ne se renouvèle pas, maintes précautions furent prises. Ainsi l’ingénieur Justin élabora un plan en damier avec des rues larges et bien aérées. C’est cette configuration moderne que l’on retrouve aujourd’hui.

Au XIXème et au XXème siècle, le château était occupé par diverses familles sur lesquelles nous n’avons que peu de renseignements. Nous savons que cette bâtisse fut surnommée le Château des « Chattes Grises » en raison des trois vieilles dames habillées de gris qui l’habitaient.

Dans un proche passé, les divers appartements étaient loués. En 1978, le château fut racheté par la ville de Sallanches, actuelle propriétaire.

Les partenaires

Nous mettons ici à l’honneur nos partenaires. Les membres du Club d’Entreprises pour la Montagne et le Développement Durable (le CEM2D), nos partenaires institutionnels (collectivités et structures institutionnels qui nous soutiennent), les mécènes et entreprises privées qui nous suivi et soutenus sur plus de 30 années et tous nos amis (structures environnementales, touristiques, médias…).